Choisir une CPGE scientifique en 4 étapes

Choisir une CPGE scientifique en 4 étapes

Par admin ferdinand-buisson, publié le mercredi 8 mai 2019 16:25 - Mis à jour le mercredi 8 mai 2019 17:52

1 – Un choix guidé par ses capacités :

 

Traditionnellement, les " meilleurs " se dirigent vers la voie MPSI, à défaut vers la PCSI, et faute de mieux vers la PTSI.

C’est une erreur qu’il est difficile de faire admettre. En effet, en CPGE il n'est plus question de préparer un examen, puisque les étudiants préparent des concours à l'issue desquels un classement est établi. Les meilleurs obtiennent les écoles de leurs choix, les autres obtiennent les écoles que les meilleurs ne veulent pas.

Il y a un concours indépendant pour chaque voie, et tous les concours mènent aux mêmes Grandes Écoles. Si le choix de la voie est guidé par ses capacités, tous les meilleurs concourent entre eux, dans le concours le plus difficile, alors que le nombre de places offertes est comparable à celui du concours dans lequel se retrouvent les moins bons. Le meilleur des moins bons obtiendra donc l'école de son choix, alors que le moins bon des meilleurs devra généralement redoubler sa deuxième année pour intégrer une école !

 

2 – Un choix guidé par ses goûts :

Le plaisir d’apprendre s’accompagne toujours de résultats.  Il faut donc choisir une voie dans laquelle les matières les plus étudiées plaisent.

 

 

   L’enseignement en CPGE est organisé à partir d’un « noyau dur » constitué des Mathématiques, du Français-Philo et des Langues.

Ce sont les Sciences de l’Ingénieur (Physique-Chimie et Sciences Industrielles) qui créent la spécificité de chaque voie : voir le tableau des horaires, ci-dessous.

A noter qu’en PTSI un soutien de 2 h est prévu pour les bacheliers S n’ayant pas suivi l’option Sciences de l’Ingénieur en terminale.


· On va en MPSI si on veut faire plus de Mathématiques…
· On va en PCSI si on veut faire plus de Chimie…
· On va en PTSI (ou en PCSI-SI) si on veut faire un peu plus de Sciences de l'ingénieur…

 

3 – Un choix guidé par le nombre de places aux concours dans les Écoles souhaitées :

 

Quand on considère que la voie MPSI est la plus demandée, qu’ensuite c’est la PCSI et loin derrière la PTSI, il est évident que ce tableau est inconnu du plus grand nombre.

Ce choix traditionnel des élèves de terminale et de leurs familles, permet à la voie MP d’être la plus recherchée, donc la plus sélective, alors que la PT est la plus accessible. Les meilleurs élèves vont prioritairement en MP, voire PC, en oubliant souvent qu'il est question de concours : il vaut mieux concourir dans une catégorie dans laquelle on a le plus de chances d'arriver en tête et dans laquelle le nombre de places est relativement le plus grand.

Vous souhaitez intégrer une grande école « prestigieuse » comme Centrale, les Arts et Métiers, Polytechnique, etc…?  Mieux vaut y réfléchir à deux fois :  Exemple : un élève qui désire intégrer une école du groupe Centrale-Supélec peut logiquement penser à la voie MP.  

Mais il reste à savoir s’il est plus facile d’être dans les 9 % des meilleurs MP  ou dans les 4 % des meilleurs PT…

Le choix de la voie PT ou de la voie PSI s’impose pour entrer aux Arts et Métiers. Il faudra choisir la voie PC si on envisage d’intégrer une école de chimie. Certaines écoles, assez rares, ne recrutent pas sur l’ensemble des filières. C’est par exemple le cas de l’ESPCI qui n’accepte aucun candidat des voies MP et PT. On trouve d’excellentes écoles dans les concours C.C.P. (Concours Communs Polytechniques), même si elles ne sont pas classées dans le « groupe A ».

On trouve régulièrement dans des revues spécialisées des classements d’écoles d’ingénieurs établis selon des critères divers. Arrivent régulièrement en tête de ces classements les écoles figurant dans la première partie du tableau précédent (Écoles du premier groupe). Mieux qu’un classement des écoles établi par des journalistes, vous trouverez ci-dessous, un classement établi par les élèves eux-mêmes !  Pour chaque voie, pour chaque année, pour chaque école, il convient de comparer, le nombre de places, le nombre de candidats, et surtout le rang du dernier appelé. Il est ainsi facile de juger de l’attrait de l’école auprès des élèves, mais surtout d'évaluer ses chances de l’intégrer.

  4 – Un choix guidé par le taux de réussite de la classe prépa :

 

Extrait d’un article du Nouvel Économiste, intitulé « les étapes clés du parcours sans faute ».

« Il serait bien trop simple de croire que telle ou telle super prépa prédétermine systématiquement le succès dans telle école star. Ce serait faire l’impasse sur les atouts personnels et les aptitudes à s’adapter à tel ou tel environnement de travail plus ou moins stressant. Bien des chemins savent mener dans les meilleures écoles. Même les plus modestes. La toute petite prépa du lycée Ferdinand Buisson, de Voiron, en est un exemple éclairant : 100 % de réussite au concours de la banque PT (sciences physiques et technologie) ; tous ses élèves intègrent une école d’ingénieurs, dont 20 % une école centrale… « Et ceci, avec des bacheliers S qui n’ont pas obtenu d’excellents résultats au bac. Nous acceptons 80 % des dossiers à l’entrée en PTSI [physique, technologie et sciences de l’ingénieur]. Un parent doit-il envoyer son enfant dans une classe de génies, sachant pertinemment que ce n’est pas contagieux, ou dans la prépa qui lui apportera la plus forte valeur ajoutée ? »

Certes, si certains proviseurs sélectionnent les meilleurs candidats, les élèves peuvent eux aussi choisir astucieusement leurs futurs centres d’entraînement, sans forcément se focaliser sur ceux qui occupent les sommets de ces hit-parades. »

Sur le site national scei-concours.fr, vous trouverez les résultats par lycée. Comparez les résultats du lycée Ferdinand Buisson et vous comprendrez tout l’intérêt de nous rejoindre !